Téo Taxi ou l’art de bien viser en manquant la cible

Monsieur Alexandre Taillefer

Le 28 janvier 2019 sera ancré dans l’histoire de l’industrie du taxi comme étant la fin de Téo Taxi, votre entreprise « révolutionnaire » caractérisée par ces voitures électriques de couleur vertes et blanches. Ces derniers jours m’ont permis d’analyser vos propos rapportés dans votre lettre ouverte au Premier ministre Legault. Je dois dire que j’ai été déçu de votre performance pour les raisons suivantes: la fausseté de certains points et votre manque de transparence.

Vous avez mentionné que les voitures Téo ne seront plus utilisées considérant les contraintes du Ministère des Transports du Québec (MTQ), ce qui est vrai pour les Kia Soul. Toutefois, la flotte de Téo n’était pas constituée seulement de ce modèle. Sans entrer dans les détails, les Tesla S et X ainsi que les Nissan Leaf répondent aux critères d’empattement du MTQ. Or, rassurez-vous, plusieurs voitures pourraient obtenir une deuxième vie.

Vous revendiquez l’injustice instaurée par Uber, qui bénéficie d’un avantage permettant une augmentation de tarif à l’achalandage. Aussi, vous argumentez que la structure tarifaire du taxi traditionnel crée un revenu déficitaire durant ce temps, ce qui est faux. Le tarif traditionnel reste semblable aux périodes tranquilles, ainsi le capital est même, peu importe l’achalandage. Il ne faut pas confondre le profit potentiel avec la perte de revenus.

Vous avez critiqué Uber d’avoir contourné les règles provinciales et d’avoir bénéficié d’une flexibilité complète. Pourtant, vous devriez savoir que Uber est encadré par un projet pilote depuis 2016. En raison de ce règlement, Uber a la responsabilité de former ses chauffeurs, de remettre les taxes de vente de chaque course au gouvernement et de restreindre leurs services à Québec, Montréal et Gatineau.

Nonobstant les demi-vérités de votre lettre, je suis accaparé par la gestion communicationnelle durant cette situation. Votre manque de transparence envers vos parties prenantes relève d’une arrogance irrespectueuse. En effet, le 28 janvier 2019, vos employés apprenaient par courriel ou d’un agent de sécurité qu’ils n’avaient plus d’emploi. De plus, le point de presse annonçant la fin de Téo a été marqué par votre absence et suivi d’une lettre teintée d’opportunisme. En ce qui a trait à vos clients, aucune communication officielle n’a été faite pour les informer. Considérant que Téo a bénéficié d’environ 14,5 millions de dollars en subvention des contribuables, je m’attendais à une meilleure stratégie de communication de votre part. Pourtant lorsqu’il était temps de parler de la défaite des libéraux, vous étiez aux premières loges.

Néanmoins, je ne peux pas renier le fait que Téo était un projet novateur qui mérite sa place dans la modernisation et l’électrification des transports en commun. Je suis d’avis que nous devons travailler en tant que société pour fournir de meilleurs services en matière de transports écoresponsables. Je crois fortement que Téo serait viable dans quelques années quand la technologie le permettra. Étant trop en avant de la vague, il est facile de s’écrouler par manque de support et d’élan. Vous avez bien visé, M. Taillefer, mais vous avez grandement manqué la cible.

Mes plus sincères salutations,

A.

Pour en savoir plus, sources et articles sur le sujet:

Commission des Transports du Québec – Critères à respecter – Véhicules

Gazette Officielle du Québec – Arrêté numéro 2016-16 du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports en date du 30 septembre 2016

Antoine Lacroix – Alexandre Taillefer reconnaît avoir manqué son coup avec Téo Taxi

Karl Rettino-Parazelli – Téo Taxi: un modèle voué à l’échec?

Alexandre Taillefer – Sauver l’esprit de Téo

2 réflexions au sujet de « Téo Taxi ou l’art de bien viser en manquant la cible »

  1. Très bon « coup de gueule » Alex qui a sans aucun doute sa raison d’être. Tout ce gâchis a en effet été bien mal géré, d’autant plus en matière de communication, comme vous le soulignez bien.

    Attention avec l’expression: » En autant (étant ?) trop en avant de la vague… ». Aussi, autre impropriété classique: En raison de ce règlement, Uber a la responsabilité de former( leurs?) ses chauffeurs, de remettre …

    Enfin, je pense que dans le cas du blogue, il serait souhaitable (je le dis franchement comme lecteur de blogue d,expérience) d’insérer directement les liens à partir de votre texte même et non en références en bas de page.

    Merci Alex et bonne suite !
    PL

    Aimé par 1 personne

    1. Totalement d’accord M. Leroux. Alexandre Taillefer avait la chance de terminer cette aventure du bon pied, en mettant de l’emphase sur l’urgence de l’urbanisation et l’électrification des villes, mais il a toutefois préféré une autre voie. Il sera pertinent de voir l’évolution de l’industrie du taxi suite à la fin du chapitre Téo

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s