L’instant d’un texto…

Depuis que j’ai commencé ce blogue, je crois que vous avez rapidement remarqué que je suis une personne qui développe un argumentaire sur différents sujets passant de l’orientation sexuelle dans les jeux vidéo à la traite de la fourrure et l’empowerment féminin. Aujourd’hui, j’ai décidé de déposer ma plume d’opinion et d’utiliser au lieu celle de la sensibilisation afin de souligner une campagne de l’agence sidlee, en partenariat avec la Ville de Montréal.

Le 15 au 18 avril 2019, la campagne « texto de trop » a pris d’assaut la place Jacques-Cartier dans le but de réduire le nombre de décès et blessés sur les routes de Montréal et d’inciter la population à renoncer l’utilisation du téléphone cellulaire derrière le volant. Chacune des 3 voitures fracassées raconte l’histoire réelle d’un accident causé par l’envoi d’un message texte. Pour ainsi reprendre les mots de cette initiative, ces carcasses automobiles sensibilisent en exposant la réalité dans la mesure où les participants sont invités à envoyer un texto à un numéro affiché pour obtenir plus de détails sur la tragédie qu’ils contemplent. En retour, ceux-ci reçoivent un témoignage émouvant expliquant les circonstances et conséquences de leur accident respectif. Je vous invite à écouter ces 3 histoires :

Laura — « L’ex a Sophie »

Danielle — « Suis en route »

Amélie — « Bonne journée »

Un problème de société persistant

Cette initiative de la ville de Montréal est plus que pertinente dans le contexte actuel du Québec où l’utilisation des téléphones cellulaires au volant a augmenté de 6 % entre 2012 et 2016 élevant maintenant à 76 % des conducteurs québécois qui utilisent leur appareil en conduisant . De plus, durant cette même durée, la Société d’assurance-automobile du Québec (SAAQ) a rapporté qu’« en moyenne, 107 personnes sont décédées et près de 18 000 autres ont subi des blessures chaque année en raison de la distraction au volant ». Conséquemment, l’entité gouvernementale a tenté de différentes façons de sensibiliser leur public à adopter de meilleures pratiques pour limiter les distractions au volant comme avec leur campagne de 2018 intitulée « Tout le monde sait que c’est idiot de texter au volant ».

screen-shot-2019-04-21-at-17.21.06.png

Lâchons nos téléphones

N’enlevant rien à la sensibilisation que la SAAQ effectue depuis quelques années, j’ai été profondément touché par celle de sidlee. En effet, l’agence prend efficacement en otage notre intelligence émotive ne laissant aucune place aux phrases du type « ça n’arrive qu’aux autres » dans cette exposition troublante. Ce moment que chaque participant prend pour s’imprégner visuellement et cognitivement de cette expérience a le potentiel d’affecter leur position face à cette problématique dans la mesure où les émotions du cœur influencent grandement la rationalisation de la tête. Du moins, pour ma part, c’est le processus que j’ai vécu après mon écoute des témoignages de Laura, Danielle et Amélie. Conséquemment, en signant le pacte « Laissez faire le cellulaire », je m’engage à délaisser mon cellulaire lorsque je conduis, et prendre les actions nécessaires pour m’arrêter complètement en cas d’urgence. Et vous, chers lecteurs et lectrices, prendrez vous ce mandat?

A.

Sources Photos:

 

Une réflexion au sujet de « L’instant d’un texto… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s