Célébrer au détriment des êtres animaux!

Lors du congé de Pâques, chaque famille adopte une tradition particulière pour célébrer, allant de la cabane à sucre au festin de style « pot-luck ». De plus, les entreprises et magasins élaborent aussi certaines activités thématiques. Par exemple, Mcdonalds propose une version de son McFlurry à saveur d’œufs fondants, plusieurs préparent une chasse au trésor et d’autres donnent du chocolat aux enfants. De leur côté, les centres d’achats organisent traditionnellement une ferme agricole éducative dans les couloirs de leurs établissements afin de générer un plus grand achaladange, comme dans le cas des Galeries Terrebonne.

Pictures-of-Farm-Animals

L’amusement des humains : une priorité ?

Cette activité a pour but d’éduquer les enfants sur les différents animaux de la ferme. Après les segments de sensibilisation, les animaux sont exposés dans des enclos ayant une superficie similaire aux kiosques de téléphones cellulaires. Permettez-moi de douter fortement du bien-être de ceux-ci. Je suis persuadé que ces animaux n’ont pas accès à des soins immédiats en cas d’urgence, à de l’eau en tout temps et à une quantité suffisante d’espace pour bouger librement. Ainsi, avec l’ascension du mouvement végane et de la réglementation portant sur le bien-être animal au Québec, comment peut-on permettre ce type d’activité dans des centres d’achats en 2019 ? Avant de continuer votre lecture, je vous invite à visionner ce court vidéo provenant des Promenades de Sorel.

Éducative pour les mauvaises raisons

Malgré que ce type d’activités soit identifié comme éducatif pour les enfants, cela n’enlève rien au fait qu’elles vont à l’encontre de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal (LBÊSA). L’article 5 indique des obligations quant aux soins qu’un propriétaire ou une personne qui a la garde doivent respecter. En effet, il est indiqué que ce dernier doit fournir un aménagement éclairé et sécuritaire permettant à l’animal de se mouvoir suffisamment et d’avoir accès à une quantité suffisante et de qualité convenable d’eau et de nourriture. Entre vous et moi, dans le vidéo plus haut, en dépit de la superficie de l’enclos, je ne vois aucune source d’eau ou de nourriture accessible. Conséquemment, je crois que cette activité est éducative dans la mesure où qu’elle démontre plusieurs mauvaises pratiques dans le traitement des animaux sous la LBÊSA.

hvIDbxyRfKfCGzR-800x450-noPad

Laissons les animaux tranquilles

En guise de protestation, la communauté de Terrebonne a mis en ligne une pétition demandant aux Galeries Terrebonne de cesser toute activité d’exploitation animale. L’établissement n’a pas jugé pertinent de commenter les revendications de leur partie prenante. Pour leur part, les Promenades de Sorel ont indiqué que la ferme ne sera pas de retour l’an prochain afin de ne plus encourager ces pratiques cruelles. En 2019, je pense que les compagnies gagneraient à adopter des pratiques de bien-être animal conformes à LBÊSA. Espérons que les Galeries Terrebonne feront de même.

A.

2 réflexions au sujet de « Célébrer au détriment des êtres animaux! »

  1. J’en reviens pas de la personne qui a eu l’idée de vouloir mettre ce pauvre âne dans un aussi petit enclos. C’est ridicule. Tout ça pour avoir plus d’achalandage dans leur centre commercial… Une chance que Les Promenades de Sorel ne referont pas cela l’année prochaine.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s